Nous avons rencontré l’Association #LeLien, au nord de #Bondy, dont les actions de solidarité permettent à de nombreuses personnes de maintenir la tête hors de l’eau alors que le gouvernement détruit tous les biens communs.
« Désengorger les cités » est la principale revendication de Fadila Tekkouk, présidente de l’Association. C’est le symbole de la politique de casse sociale mise en place depuis des décennies dans les quartiers populaires. Ne restent souvent plus que des associations pour permettre aux plus précaires, aux plus jeunes, aux plus isolés de survivre dignement. Dans le cadre de sa tournée des quartiers populaires, ma collègue députée Rachel Keke, que j’accueillais ce jour là avec Aurélie Trouvé, députée de Bondy-nord, pourra s’appuyer sur toutes ces rencontres pour proposer à l’assemblée un plan d’urgence à destination des quartiers populaires.
Pour créer une alternative crédible à Macron, à la droite et à l’extrême droite, nous faisons vivre la NUPES et l’union populaire au quotidien. Aussi nous nous sommes rendus aux vœux du Parti communiste français de Bondy. L’occasion de revenir aux côtés du conseiller municipal Christian Billote sur nos luttes communes en soutien aux agents de la commune, pour la communauté éducative, ou pour la paix en Palestine à l’appel de l’AFPS-Bondy.
Enfin, nous avons pu échanger rapidement avec les militants de Bondy Autrement lors de leur cérémonie de vœux à l’école Apollinaire. Des interlocuteurs citoyens essentiels très engagés sur les questions de cadre de vie. Des sujets liés à l’impact des différentes opérations de renouvellement urbain vont tous nous concerner dans les mois qui viennent. Dans ma circonscription, cela concerne notamment Blanqui et La Sablière, 2 quartiers classés en QPV (quartiers prioritaires de la politique de la Ville). Pour pouvoir répondre au mieux aux attentes des habitants qui vont subir les destructions et les relogements, je reste mobilisée auprès d’eux.
La vidéo complète sur Youtube