Aujourd’hui, comme de nombreux citoyens et citoyennes, je me tiens au cĂŽtĂ© de notre camarade RenĂ© Revol, maire de #Grabels, agressĂ© la semaine derniĂšre par des militants d’extrĂȘme droite. Les circonstances de son agression dĂ©montrent, s’il Ă©tait besoin, la lĂąchetĂ© de ces nervis : 2 hommes ont attaquĂ© un maire ĂągĂ© de 75 ans Ă  l’abri d’une ruelle isolĂ©e. Quel courage ! Son tort ? Ne pas cĂ©der Ă  la nĂ©cessitĂ© de lutter contre le racisme puisqu’il lui est reprochĂ© d’ĂȘtre « l’ami des arabes ». Pour nous ce n’est surtout pas une insulte, mais ces gens sont bas de plafond.

Chacune de ces violences d’extrĂȘme droite contre des citoyens ou des Ă©lus sont des atteintes Ă  notre RĂ©publique et Ă  son principe de fraternitĂ©. Elles prospĂšrent dĂ©sormais dans l’indiffĂ©rence coupable du gouvernement. De notre cĂŽtĂ©, jamais nous ne cesserons de dĂ©noncer et combattre ces dĂ©rives inacceptables.