Alors que chaque jour la crise dans nos transports publics se fait sentir, avec des hausses du pass Navigo, des transports bondés et des retards récurrents, Valérie Pécresse répond par le mépris.

Pire, elle s’entĂȘte dans son projet d’ouverture Ă  la concurrence qui dĂ©truit les status des agents et dĂ©sorganise nos rĂ©seaux de transport. Dans le mĂȘme temps, elle ne fait rien pour adapter nos lignes au rĂ©chauffement climatique.

La situation du RER B en est la terrible illustration : problĂšmes et retards rĂ©currents, rames bondĂ©es et abandon du projet d’achat de vĂ©hicules adaptĂ©s aux fortes chaleurs.  

Les députés des groupes La France insoumise et Ecologistes interpellent Valérie Pécresse : il lui faut urgemment changer sa feuille de route et défendre, enfin, les services publics de transports en commun.