La Maison Cristino Garcia a été primée par le jury des « Clés de l’habitat durable 2015 » que j’ai co-présidé en tant que Vice-présidente en charge de l’habitat. Avec Stéphane Troussel (Président du Conseil Départemental), Didier Paillard (Maire de Saint-Denis), et Sylvia Capanema (Vice-présidente au Conseil Départemental et Adjointe au Maire de Saint-Denis), nous avons visité aujourd’hui cette belle opération d’habitat social.

Du « logement très social » de qualité qu’il faut continuer de financer

Elle a bénéficié d’un financement par le PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration), c’est donc un logement dit « très social », à bas loyer pour les personnes les plus en difficulté. Le type de logement que la Présidente de la Région Valérie Pécresse, et son Vice-président en charge du logement, Geoffroy Didier, ne souhaite plus financer dès lors qu’ils se situent dans des villes disposant d’une part de logement social supérieure à 30%. Loin de tout cliché,et en s’appuyant sur un tissu urbain maillé par des équipements publics de qualité, il est possible de sortir d’une logique de ghetto, à travers de l’habitat de qualité, eco-responsable, et participatif.

La maîtrise d’ouvrage a été confiée au bailleur SNL (Solidarités Nouvelles pour le Logement), qui a réalisé un accompagnement de proximité bénévole et professionnel pour reloger 12 familles et les soutenir dans leur projet de logement durable depuis novembre 2015.

Cristino Garcia 7

Un programme qui répond au besoin de relogement social

Les parcelles sont situées dans le quartier Cristino Garcia-Landy, quartier en renouvellement dans lequel les constructions anciennes sont souvent démolies et parfois réhabilitées. De nombreuses petites constructions organisées autour de cours étroites persistent. La plupart des friches industrielles caractéristiques de l’histoire industrielle et populaire de ce quartier ont disparu.

L’ilot a été profondément modifié durant les dernières années. Un immeuble de la fin du 19e siècle a été préservé. Les autres constructions sont récentes et de typologie très variée, depuis la maison de ville avec jardin R+1 jusqu’à l’immeuble collectif R+4. La rue Maria Leonor Rubiano est une voie nouvellement créée.

Une démarche environnementale et sociale pour des logements à coûts maîtrisés.

Cette préoccupation se retrouve dans le choix des matériaux mis en œuvre : durabilité des matériaux, performances thermiques, impact environnemental et sur la santé des utilisateurs, impacts sociaux des modes de production.

Les murs et des logements et la structure du bâtiment sont en panneaux de bois massifs. Les matériaux de façades alternent surfaces enduites et bardages en bois de pays.

Les toitures terrasses permettent de rendre une partie de cette surface accessible afin d’agrandir encore la part d’espaces extérieurs disponibles pour les habitants. Les toitures terrasses non accessibles seront végétalisées et utilisées pour l’implantation des capteurs solaires thermiques, assurant la production d’eau chaude du bâtiment.

Cristino Garcia 3

La double ou triple exposition des logements permet de bénéficier au maximum des apports solaires gratuits.

Enfin, les travaux ont majoritairement été réalisés par des entreprises d’insertion de Seine-Saint-Denis.

Construire du logement très social de qualité en Seine-Saint-Denis, c’est possible!

 

Equipe de maîtrise d’œuvre : Vivarchi assisté de Acoustic & Conseils, IPE (structure) et Chenelet (thermique)

Concepteurs Vivarchi : Yannick Champain, Daniel Duckert