Le lundi 6 juillet, je représentai le président du Conseil départemental pour la signature du Contrat de ville de la communauté d’agglomération de Clichy-sous-Bois/Montfermeil.

La politique de la ville est mise en œuvre localement dans le cadre des contrats de ville, qui devront tous être signés avant le 30 juin 2015.

Les contrats de ville 2015-2020 s’inscrivent dans une démarche intégrée devant tenir compte à la fois des enjeux de développement économique, de développement urbain et de cohésion sociale. Ils fixent le cadre des projets de renouvellement urbain qui seront déployés, et prévoient l’ensemble des actions à conduire pour favoriser la bonne articulation entre ces projets et le volet social de la politique de la ville. L’État et ses établissements publics, l’intercommunalité, les communes, le département et la région, ainsi que les autres acteurs institutionnels (organismes de protection sociale, acteurs du logement, acteurs économiques) et l’ensemble de la société civile, en particulier les associations et les habitants des quartiers prioritaires, sont parties prenantes de la démarche contractuelle à chacune de ses étapes.

Vous pouvez prendre connaissance d’un extrait de mon intervention ci-dessous:

« Il me faut d’abord saluer le travail du gouvernement qui donne un nouvel élan à la Politique de la ville en mettant en œuvre la loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale. Je suis bien placée, en tant que Vice-présidente en charge de la politique de l’habitat et de la sécurité d’un département dont les habitants, les quartiers, rencontrent les difficultés que l’on connait, pour savoir que c’était une nécessité que l’ensemble des acteurs qui interviennent dans ce domaine puissent disposer d’une nouvelle feuille de route vers l’égalité territoriale.

Il me faut aussi saluer l’innovation introduite par la disposition de ce texte qui prévoit que les départements soient signataires des contrats de ville, car notre collectivité est de fait et d’ores et déjà pleinement engagée dans la politique de la ville au titre des compétences qui sont les siennes, et donc des politiques publiques qu’elle conduit dans ces quartiers.

Le Département agit donc au quotidien pour les habitants des quartiers prioritaires : à travers son réseau de circonscriptions sociales, de protection maternelle et infantile et de protection de l’enfance ; à travers les équipements départementaux qui se situent dans les quartiers prioritaires, je pense en particulier aux collèges.

(…)

Je tiens à dire la disponibilité du Département sur plusieurs sujets :

Je pense notamment à la question de logement où nous intervenons via le FSL ou Rénov’Habitat 93 pour soutenir les propriétaires en situation de précarité énergétique ou en perte d’autonomie. L’OPH 93 est aussi largement engagé dans les programmes de l’ANRU 1 et 2.

Par exemple, dans le cadre de ce contrat, le Département poursuivra le soutien à la mission copropriété, qui structure le partenariat avec les acteurs privés, favorise les liens institutionnels et financiers entre les dispositifs en faveur des copropriétés, le projet de rénovation urbaine et l’ORCOD du Bas Clichy. Enfin la part départementale du Fonds d’intervention de quartier sera mobilisée dans le cadre des plans de sauvegarde STAMU, Étoile du Chêne et Chêne Pointu.

Nous agissons et sommes aussi disponibles en matière d’éducation qui est la première priorité du Département et pour laquelle nous lançons un vaste plan de rénovation de l’ensemble des collèges du département, afin d’offrir à tous les élèves les meilleures conditions d’enseignement possibles.

En matière de prévention spécialisée, le Département réaffirme l’importance d’une action souple, de prévention éducative en direction des jeunes et des familles les plus en difficultés, dans le cadre de la protection de l’enfance. Il s’agit de poursuivre et de soutenir une action permettant de prévenir la marginalisation et l’exclusion de certains jeunes et de leurs familles.

Ainsi, sur Clichy-sous-Bois/Montfermeil, le Département soutient l’association Arrimages pour un montant global de près de 0,8 M €.

Nous pourrions aussi évoquer l’insertion, le soutien à l’ESS ou encore la culture. Vous l’aurez compris, j’attends et j’espère que nous puissions, Etat, Région Ile-de-France, Communauté d’agglomération de Clichy-sous-Bois, continuer de nous inscrire dans une démarche partenariale de qualité telle que celle dessinée par ce beau contrat de ville, au service des habitants et surtout  au service de l’égalité.

Je vous remercie. »