En présence des représentants de la ville de Rosny-sous-Bois, de l’Etat, de la Région, des bailleurs sociaux, de l’Education et des associations, j’ai signé ce matin le contrat de ville de Rosny-sous-Bois. Je représentai le président du Conseil Départemental Stéphane Troussel, qui engage notre collectivité aux côtés des acteurs de la politique de la Ville, dans la droite ligne des priorités et des modalités nouvelles définies par le gouvernement. Nos politiques publiques sont pleinement mobilisées pour le développement de La Seine-Saint-Denis.

Vous pouvez retrouver ci-dessous mon intervention :

Monsieur le Préfet,
Monsieur le Vice-Président de la région d’Ile-de-France,
Madame la Vice-Présidente, chère Magalie,
Monsieur le Maire de Rosny-Sous-Bois,

C’est un grand honneur pour moi de représenter le Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, Stéphane TROUSSEL, et de prendre part à la signature de ce contrat de ville de la ville de Rosny-Sous-Bois, et ce à plus d’un titre.

Il me faut d’abord saluer le travail du gouvernement qui donne un nouvel élan à la Politique de la ville en mettant en œuvre la loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale. Je suis bien placée, en tant que Vice-présidente en charge de la politique de l’habitat et de la sécurité d’un département dont les habitants, les quartiers, rencontrent les difficultés que l’on connait, pour savoir que c’était une nécessité que l’ensemble des acteurs qui interviennent dans ce domaine puissent disposer d’une nouvelle feuille de route vers l’égalité territoriale.

Il me faut aussi saluer l’innovation introduite par la disposition de ce texte qui prévoit que les départements soient signataires des contrats de ville, car notre collectivité est de fait et d’ores et déjà pleinement engagée dans la politique de la ville au titre des compétences qui sont les siennes, et donc des politiques publiques qu’elle conduit dans ces quartiers.

Le Département agit donc au quotidien pour les habitants des quartiers prioritaires, on l’oubliait souvent, mais il est un acteur incontournable de la politique de la ville : à travers son réseau de circonscriptions sociales, de protection maternelle et infantile et de protection de l’enfance ; à travers les équipements départementaux qui se situent dans les quartiers prioritaires, je pense en particulier aux collèges.

Je tiens aussi à remercier les services de la municipalité et du Département qui ont su mutualiser les connaissances et le expertises, et ainsi définir des orientations communes qui seront mieux à même de servir les habitants de ces quartiers prioritaires.

Ainsi, j’espère et je sais que nous saurons continuer de travailler ensembles pour donner corps aux objectifs ambitieux de ce contrat de ville et ainsi permettre de garantir à tous les habitants un égal accès aux services publics d’éducation, de santé, au logement, à la formation, à l’emploi ou encore à la création d’entreprises.

Je tiens à dire la disponibilité du Département sur plusieurs sujets :

1/ Accompagner les projets d’amélioration du parc de logement et agir pour favoriser l’accès ou le maintien dans le logement des personnes les plus modestes.

Je pense notamment à la question de logement où nous intervenons via le FSL (Fonds de Solidarité Logement) ou Rénov’Habitat 93 pour soutenir les propriétaires en situation de précarité énergétique ou en perte d’autonomie. L’OPH 93 est aussi largement engagé dans les programmes de l’ANRU 1 et 2 (Agence Nationale de Renouvellement Urbain).

2/ Agir pour une éducation de qualité

Nous agissons et sommes aussi disponibles en matière d’éducation qui est la première priorité du Département et pour laquelle j’ai souhaité que nous lancions un vaste plan de rénovation de l’ensemble des collèges du département, afin d’offrir à tous les élèves les meilleures conditions d’enseignement possibles.

Ainsi, ce plan « Ambition collège 2020 » prévoit d’intervenir sur les 3 collèges de la ville qui accueillent tous des élèves des quartiers prioritaires pour un montant total de 12 millions d’euros.

En effet, les collèges Albert Camus et Langevin-Wallon feront l’objet d’une rénovation fonctionnelle et énergétique pour des montants respectifs de 4 et 7 millions d’euros. Quant au collège Saint-Exupéry, il fera l’objet d’une réhabilitation d’un montant de 1 milliond’euros.

Agir pour la protection de l’enfance et le soutien aux familles

En matière de prévention spécialisée, le Département réaffirme l’importance d’une action souple, de prévention éducative en direction des jeunes et des familles les plus en difficultés, dans le cadre de la protection de l’enfance. Il s’agit de poursuivre et de soutenir une action permettant de prévenir la marginalisation et l’exclusion de certains jeunes et de leurs familles.

Ainsi, dans le cadre de sa politique de la ville le Département soutient financièrement le club de prévention « Ville et Avenir » qui intervient sur le territoire pour un montant de 500 000 euros.

Nous pourrions aussi évoquer l’insertion, le soutien à l’ESS ou encore la culture. Vous l’aurez compris, j’attends et j’espère que nous puissions, Etat, Région Ile-de-France, territoires de Seine-Saint-Denis, continuer de nous inscrire dans une démarche partenariale de qualité telle que celle dessinée par ce beau contrat de ville, au service des habitants et surtout au service de l’égalité.