A son initiative, j’ai rencontré Abir ADAM, Conseiller Régional des Jeunes d’Ile-de-France qui m’a présenté un rapport collectif relatif aux «Conseils des Jeunes », co-écrit avec des jeunes issus d’autres conseils. Ce document complet fait un état des lieux des modalités de représentation institutionnelle de notre jeunesse, qui aspire à être entendue par les élus quels qu’ils soient, municipaux, départementaux, régionaux et parlementaires. Nous avons pu évoquer les difficultés des représentants de la jeunesse, dont l’action peine à trouver des débouchés politiques concrets. Le besoin d’écoute, d’accompagnement, de représentation sérieuse et utile est criant.

image

Ne pas manquer le rendez-vous de la loi « Égalité, Citoyenneté »

La loi « Egalité, Citoyenneté », portée par Patrick KANNER (qui serait votée au printemps prochain), Ministre de la ville, de la jeunesse et des sports, constitue une opportunité réelle pour instituer et généraliser les « Conseils des Jeunes ». Aussi, de nombreuses propositions sont formulées dans le rapport de ce collectif, en matière de démocratie participative, d’engagement citoyen, de politiques publiques innovantes.

Outre la généralisation des conseils des jeunes dans toutes les villes de plus de 9000 habitants et dans toutes les régions, il est notamment proposé :
– la possibilité pour les conseils des jeunes de proposer des projets, des voeux et de faire passer des délibérations en conseil territorial.
– la création d’un conseil national des jeunes afin que leurs besoins spécifiques soient pris en compte dans l’élaboration des politiques publiques.

Représenter toutes les jeunesses

Je soutiens l’idée que des Conseils des Jeunes, pérennisés et généralisés par la loi, constitueraient un canal important d’élaboration de politiques à destination de la jeunesse. Je dirais même qu’ils doivent devenir un outil d’expression de toutes les jeunesses. Car l’autre enjeu, c’est aussi que tous aient la possibilité de s’emparer de la vie politique et citoyenne. La question des modalités d’engagement sera donc cruciale.
J’invite vivement tous mes collègues élus, en particulier les parlementaires, à soutenir la démarche de ce collectif. Car comme le relevait si justement François Mitterrand : »Si la jeunesse n’a pas toujours raison, la société qui la méconnaît et qui la frappe a toujours tort. »

Contact : abir.adam75@gmail.com tel / 06 51 75 84 99 /https://abiradam.wordpress.com/