Communiqué du groupe socialiste, républicain et apparentés à la Région Île-de-France

La commission permanente du Conseil régional du vendredi 16 octobre a été marquée par une série d’amendements de l’opposition visant à supprimer des aides destinées à des étrangers et des publics vulnérables. Les élus socialistes, républicains et apparentés dénoncent cette radicalisation inquiétante et entendent engager un débat culturel avec l’UMP francilienne.

En demandant au nom du « refus du communautarisme », la suppression d’une subvention de 60 000€ destinée à aider les « ressortissants étrangers à créer leur entreprise », l’UMP donne un aperçu du modèle de société qu’elle entend proposer aux Franciliens. Une société clivée par les raccourcis, les amalgames, les divisions.

Car cette proposition n’est que l’exemple le plus grotesque des amendements de redéploiement stigmatisants proposés par la droite francilienne tout au long de cette Commission permanente.

Ces propositions de réaffectation de subventions sont des sophismes destinés à faire croire que la Région fait le choix de ne soutenir QUE les étrangers, les minorités victimes de discriminations, les toxicomanes, les personnes incarcérées ou condamnées effectuer des Travaux d’Intérêt Général. Comme si les actions de prévention, de médiation et d’accompagnement étaient incompatibles avec des politiques publiques en faveur de l’ensemble des Franciliens.

Pour l’UMP, aider les plus vulnérables et contribuer à réduire les inégalités, c’est de l’argent gaspillé, de la gabegie. Pour nous au contraire, cela fait partie des missions des institutions républicaines. La majorité au Conseil régional a même été élue pour çela par les Franciliens. Pour les protéger des effets de la crise, pour réduire les inégalités sociales et territoriales que les crises ont tendance à accroître mécaniquement.

Chacun sa vision de la société. Chacun sa conception du rôle des pouvoirs publics et de leurs représentants. La notre est connue. Elle nous sert de programme. Celle de l’opposition UMP est de plus en plus claire à mesure que les échéances électorales se rapprochent.

Car la droite francilienne est en campagne. Elle ne s’en cache même plus. Elle l’a toujours été d’ailleurs. Aujourd’hui, elle l’est même doublement puisque la campagne interne à l’UMP s’est invitée à la région Île-de-France. Il semble que l’ensemble du groupe UMP soit victime des effets secondaires du récent ralliement de sa présidente à Nicolas Sarkozy. Hier ennemie jurée, la présidente du groupe UMP doit donner des gages de fidélité à son nouveau maître et devancer ses attentes, ses audaces.

Nicolas Sarkozy dit qu’il a changé, qu’il ne cherche plus à diviser, qu’il est devenu plus sage. Le groupe UMP à la Région Île-de-France a changé lui aussi, mais il a parcouru le chemin inverse. Il prône désormais la préférence nationale.

Contacts presse :

Benjamin GUY / benjamin.guy@iledefrance.fr / 06 38 36 23 68 / 01 53 85 68 57

David NAVARO / david.navaro@iledefrance.fr / 01 53 85 69 10