Dans la torpeur hivernale, pas de répit sur les réseaux sociaux. Le dernier buzz en date concerne le fils de l’ancien président de la République :  Louis Sarkozy. Ce dernier, vêtu d’un élégant uniforme bleu et rouge, fringant, prend la pose avec en toile de fond le drapeau américain et la bannière de la Valley Forge Academy (l’école militaire qu’il fréquente).

La petite musique de l’anti-France : boomerang!

Les réactions sur twitter fleurent bon l’anti-américanisme et l’ironie à l’égard de l’ancien président qui jadis, avec pour seule boussole l’amour de la France chevillé au corps, la France, la vraie, l’éternelle, déclarait et répétait ad nauseam : « S’il y en a que ça gênent d’être en France, je le dis avec le sourire mais avec fermeté, qu’ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu’ils n’aiment pas».

Traduction soft : les immigrés, leurs enfants et petits-enfants qui osent contester les vertus intégratrices d’une République dont la promesse égalitaire ne serait pas tenue, circulez ! Traduction cash : rentrez dans votre pays, qui n’est pas la France. Traduction issue de l’imaginaire raciste : « l’anti-France », ça suffit.

Dès lors, cette photo hallucinante postée fièrement par la sœur de Louis Sarkozy, et raillée sur la toile, produit l’effet d’un boomerang.

Ils n’aiment pas la France, ils la réduisent

Qu’en pensent les Morano et autres Menard et Zemmour, dénonciateurs très fins d’une tendance anti-France, incarnée par toute une population de religion musulmane, issue des quartiers populaires et/ou de l’immigration, par tous ces Noirs et ces arabes, par tous ces pédés ? Comment le tenant de la théorie du « grand remplacement », Renaud Camus réagit-il ? Où est Alain Finkelkrault, fraichement élu à l’Académie Française, ému il y a quelques années par une équipe de France  de foot « black black black », qui ne chante pas la marseillaise, sans doute parce que ces joueurs ne parlent pas le français ? Qu’en dit Christian Estrosi, qui il ya quelques jours tançait Christiane Taubira, véritable « bête noire » de la droite qui sent le moisi, car elle osait dénoncer les violences policières racistes aux Etats-Unis ?

Je reprends ici la remarque lumineuse de mon ami Karim Boualem , qui résume tout : « Imaginez un fils de franco-algérien connu (genre Zidane) servant dans une école de cadet en Algérie ! A la clef vous avez un scandale avec du BFM/Menard/Zemmour etc.. »

C’est pas ma France à moi celle qui nous fout la honte et aimerait que l’on plonge (Diam’s)

Il y a une France qui nous joue « l’anti-France acceptable » : elle est propre, elle est white, elle vient d’en haut. Et il y a une France métissée et populaire, héritière de 1789 (oui, c’est ça la France) qui revendique l’égalité ici et maintenant : elle n’aurait pour seul droit que celui de fermer sa gueule. Ce sont bel et bien Sarkozy et ses amis qui n’aiment pas la France.

Dédicace :