Beau début d’année à Villetaneuse, grâce au Département qui mène une politique volontariste en faveur de la petite enfance.

En effet, soucieux de proposer un accueil de qualité aux tout-petits, la Seine-Saint-Denis dispose de l’un des plus vastes réseaux de crèches de France : 311 établissements d’accueil, pour un nombre total de 13 493 places. Ainsi, le Département gère directement 55 crèches et offre un accueil de qualité grâce aux 1 300 professionnels présents dans les structures.

saint leu 29012016 -6A Villetaneuse, nous avons la chance de bénéficier d’une crèche départementale de 45 places située route de Saint Leu, récemment réhabilitée

J’ai eu le plaisir d’inaugurer les nouveaux aménagements aux côtés de Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental, mais aussi de Michel Fourcade, maire de Pierrefitte et comme moi élu du canton Epinay-Pierrefitte-Villetaneuse. Les familles présentes ont pu apprécier l’équipement rénové, qui permet d’améliorer considérablement l’accueil des familles et des enfants ainsi que les conditions de travail des professionnels. L’aménagement des espaces a été conçu pour favoriser l’éveil des tout petits et amoindrir les efforts physiques des agents, dans une logique de prévention contre les troubles musculo-squelettiques et les lombalgies

Avec la majorité départementale, nous avons donc fait le choix de porter des investissements d’avenir

saint leu 29012016 -2

Ces 550 000 euros investis pour Villetaneuse ne constituent qu’une partie de l’effort départemental en faveur de la petite enfance. En effet, le Plan Petite Enfance & Parentalité, lancé en 2015, est désormais sur les rails. Cinq crèches ont déjà fait l’objet d’importants travaux depuis l’été dernier. Les crèches Léon-Blum de Bondy et Quai du Moulin à l’Île-Saint-Denis ont bénéficié des mêmes types de travaux pour respectivement 1 190 000 euros et 756 000 euros. La première rouvrira ses portes courant mars, la seconde dans quelques jours. Quant à la crèche Voltaire à Montreuil, elle a eu droit à une rénovation totale, dans ce cas seuls les murs extérieurs et les planchers sont conservés, pour un coût dépassant les 2 2000 000 euros. D’ici à 2020, douze crèches bénéficieront de travaux de même ampleur.