L’assemblée régionale a examiné et adopté l’annexe 9 du budget régional consacrée aux crédits du sport et des loisirs. En tant que Présidente de la commission, j’ai porté la parole du groupe socialiste et républicain, pour saluer un budget placé sous le signe de la solidarité entre les territoires.

Voici le texte de mon intervention: 

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Vice-Président,

Chers (e) Collègues,

Malgré un contexte économique difficile nécessitant une maîtrise des dépenses publiques, le budget sport et loisirs reste conforté pour l’année 2015 et permettra ainsi de poursuivre nos engagements.

La majorité régionale prend en effet ses responsabilités et fait des choix.

Le choix d’une région fédératrice entre les populations et les territoires.

Première région sportive de France, la Région Ile-de-France accueille près de 6,5 millions de pratiquants ; 2,3 millions d’entres eux sont licenciés dans plus de 19.300 clubs. C’est considérable !

Aussi, en sa qualité d’aménageur, la Région poursuit son intervention en matière d’investissement :

–       A la fois pour la construction et la rénovation d’équipements sportifs permettant d’accompagner différentes disciplines aux côtés des collectivités.

–       Mais aussi en participant à la construction d’équipements permettant d’accueillir de grandes compétitions internationales.

Nous devons en effet garantir à chaque francilien les moyens d’émancipation et de bien être au travers la pratique sportive.

–       Nous devons le garantir quel que soit le lieu de résidence ou encore la condition physique.

–       Nous devons finalement garantir l’accès universel à des équipements de qualité.

Ce rôle majeur endossé par la région depuis le début de la mandature a permis de nombreuses réalisations pour répondre aux carences de nos territoires, nous devons veiller à la poursuite de nos engagements.

–       Et si l’heure n’est peut être pas encore au bilan nous pouvons d’ores et déjà nous en satisfaire en partie.

–       Il illustre en effet la capacité de notre Région à créer les conditions d’organisation et de structuration des équipements sportifs tel un véritable chef de file.

Réduire les inégalités d’accès à la pratique sportive nécessite également un accompagnement renforcé du mouvement sportif incarné par les comités, les Ligues, Clubs et Fédérations.

–       La Région apparaît aujourd’hui comme un des principaux interlocuteurs de ceux-ci que ce soit par ses dispositifs de soutien via les Conventions ou dans le cadre de la Conférence régionale du Sport.

–       Le groupe PSR souhaite à ce titre à nouveau attirer l’attention du Vice-Président quant à la mise en œuvre du budget 2015 dédié aux conventions afin d’assurer la représentativité et la pluralité des disciplines.

Ainsi le mouvement sportif structure, organise, accompagne aussi les talents de demain,

–       celles et ceux qui représenteront notre pays à de futurs Jeux Olympiques par exemple en 2024 notamment…

–       Nous avons eu l’occasion de débattre de ce sujet dans cette assemblée et si quelques uns d’entre nous restent réticents à l’idée une éventuelle candidature de la région capitale, nous ne pouvons faire la sourde oreille face à un mouvement sportif ambitieux et désireux de porter haut cette candidature.

–       La présence de nombreuses personnalités, clubs et fédérations franciliens lors de la conférence régionale dédiée aux JO 2024 le démontre.

–       Alors oui, soyons prudent et attendons le résultat des études mais ne freinons pas pour autant les échanges et les opportunités, celles-ci amènent quelques fois à des victoires même inattendues !

Nous faisons également le choix d’une Région Solidaire

Les 12 Iles-de-loisirs offrent aux franciliens un maillage de destination de loisirs d’une grande diversité.

–       Chacun y trouve de multiples possibilités de pratiquer un sport, de se balader tout simplement, seul, en famille ou de manière encadrée.

–       Ces propriétés régionales sont indispensables au maintien de la qualité de vie et au bien être de nombreux franciliens qui vivent dans un milieu très urbanisé ou qui ne partent pas en vacances.

–       Vous le savez, le groupe PSR mais aussi nos partenaires de la majorité régionales EELV et le PRG-MUP souhaitons dans les meilleurs délais une mise à plat du fonctionnement de ces lieux à vocation sociale.

–       Par ailleurs, le groupe PSR a souhaité à nouveau dans un contexte de crise sociale et économique, abonder les dispositifs d’aide au départ en vacances.

Rappelons en effet que quatre franciliens sur dix ne partent pas en vacances et un enfant sur trois  en France ne part pas l’été. Face à ses inégalités d’accès aux loisirs qui se creusent pour nombre de franciliens, il est indispensable d’être en capacité de poursuivre une action volontaire et efficace.

Cher(e) s Collègues, par ce budget, notre région réaffirme ses engagements en matière de sport et de loisirs mais aussi ses valeurs. Dans l’attente d’une possible redéfinition des rôles et participation des collectivités, nous nous réjouissons du maintien de la participation régionale. Je terminerai mon intervention en remerciant Monsieur le VP et l’ensemble des services. Mais aussi les membres de la commission du sport et des loisirs, impliqués y compris au sein de la Conférence régionale du sport, et point d’appui d’un travail toujours constructif.