La panique s’installe , les règlements de compte fleurissent, l’incendie gagne du terrain…..En cause un « livre confessions » du premier des Français. Un ouvrage d’une banalité confondante, et franchement ennuyeux.

Dans nos quartiers populaires à l’exemple de mon département la Seine-Saint-Denis, qui se soucie de ce livre et surtout de cette polémique futile ? Nos compatriotes ont une piètre image de la classe politique et des media, qui déterminent même l’agenda politique, pour le meilleur et trop souvent pour le pire. Nous devons gérer les répercussions d’une crise mondiale des réfugiés, créer de emplois ici, sans oublier l’existence de théâtres d’opérations extérieures où la France est impliquée. Mais bon, la réponse de certains passe par une grossière « Révolution de Palais » visant à empêcher François Hollande de se présenter… même le JDD participe à la messe avec une contribution inédite dans une manœuvre surréaliste.

J’en appelle au sens des responsabilités de chacun ! Cette excitation alimentée par des déclarations quotidiennes à la presse (par ceux-là même qui trouvent que cela ne se fait pas), devient fatigante… Certes la susceptibilité d’éminentes personnes a été secouée par les « sorties présidentielles ». Alors on boude. Et on bat froid le Président de la République. La France mérite mieux que ce comportement puéril.

François Hollande a le droit de se présenter au suffrage populaire pour défendre son bilan. Y compris Benoit Hamon, l’un de ses potentiels concurrents à la primaire de la gauche, critique à l’égard de la ligne gouvernementale, considère que c’est totalement légitime. S’il devait renoncer, cela devrait résulter d’un choix personnel de sa part. Jusqu’à preuve du contraire nous vivons en démocratie. Les électeurs jugeront sur pièce.

Dans la période, il convient de rester au calme et serein.